Chirurgie Esthétique : Augmentation Mammaire

Quels sont les principes d’une augmentation mammaire ?

Chirurgie Esthétique : Une augmentation mammaire a pour objectif de rendre le corps d’une patiente mieux proportionné. En principe, elle consiste à augmenter le volume des seins pour qu’ils soient plus proportionnels au bassin. En général, les patientes qui optent pour une augmentation mammaire se plaignent régulièrement de seins vides et flétris à cause des grossesses, d’une perte de poids, ou de changement hormonal comme la ménopause.

Il existe également des jeunes femmes ont toujours eu de petits seins et qui souhaitent avoir des seins bien développés.

Ainsi, l’objectif d’une intervention d’augmentation mammaire dépendra de chaque type de patiente, soit le chirurgien remplit simplement l’enveloppe cutanée devenue flaque, soit il devra effectuer une opération pour donner à la patiente de gros seins selon les attentes de celle-ci. Il faut savoir qu’une intervention d’augmentation mammaire dure réalisée sous anesthésie générale dure environ de deux heures et parfois moins. Pour augmenter les seins d’une patiente, le médecin utilise des implants mammaires.

Ces prothèses mammaires sont disponibles sous différents profils et divers volumes selon la taille et les exigences de la patiente.

Dans certains cas, les seins sont tellement tombants que l’intervention doit être combinée à un lifting des seins pouvant être effectué pendant la même séance.

Chirurgie Esthétique : Quelles sont les différentes techniques pour une augmentation mammaire ?

L’augmentation mammaire est l’une des interventions de chirurgie esthétique la plus pratiquée. Comme son appellation l’indique, elle est effectuée pour augmenter le volume des seins hypotrophes, ou bien afin de remodeler la poitrine. Il existe trois techniques utilisées par les praticiens en termes d’augmentation mammaire,

à savoir :

  • la pose de prothèses mammaires : il s’agit de l’intégration d’implants mammaires en silicone ou en sérum
  • le lipofilling qui consiste à injecter des graisses issues de la liposuccion de la patiente
  • l’augmentation mammaire composite dont le principe est de poser des implants mammaires avec injection de graisses autour des prothèses

Chirurgie Esthétique : Déroulement de la première consultation chez le chirurgien

Vous êtes décidé à augmenter le volume de vos seins grâce à une augmentation mammaire, et vous êtes venu consulter un spécialiste. Lors de votre consultation, le médecin vous pose diverses questions en rapport avec vos antécédents médicaux et chirurgicaux pour écarter les contre-indications telles que les troubles cardiaques, ou encore un trouble de la coagulation.

Ensuite,il examine de près votre silhouette, votre taille, votre buste, la forme de votre thorax, la place des aréoles ainsi que la forme et le positionnement de vos seins.

Dans le cas où il détecte une asymétrie, il vous en informe, car cela risque de remarquer encore plus lorsque les implants mammaires seront placés. Puis, votre chirurgien vous demandera la taille et le genre de poitrine que vous souhaitez avoir. Il vous expliquera le type d’implants qui vous conviennent le mieux et la technique la plus adaptée.

Il vous décrit les examens à faire avant l’intervention comme une mammographie et une échographie, le déroulement de l’opération et les précautions à suivre. Enfin, il vous donnera une date précise pour une seconde consultation ou le jour de l’opération.

Le médecin peut-il refuser de réaliser une augmentation mammaire ?

Oui, le chirurgien a tout à fait le droit de refuser une intervention d’augmentation mammaire pour une patiente, et cela pour diverses raisons :

  • Dans le cas où la patiente veut un volume excessif qui n’est pas proportionnel à sa silhouette
  • quand la patiente refuse de suivre les consignes pré-opératoires ou les examens à faire au préalable ou les précautions post-opératoiressi le médecin soupçonneque la patiente est réticente à l’idée d’avoir un corps étranger dans son corps
  • si le praticien constate que la patiente n’est tout simplement pas prête psychologiquement à subir une opération d’augmentation mammaire, surtout pour le cas d’une mineure

Chirurgie Esthétique : Comment déterminer le volume idéal pour les seins ?

Il n’est pas facile de trouver la bonne taille pour sa poitrine. Il faut d’abord que la patiente commence à réfléchir sérieusement au genre de poitrine qu’elle souhaite obtenir. Sinon, le résultat risquerait de la décevoir, car soit les seins sont trop gros, soit ils sont trop petits une fois l’œdème post-opératoire se dégonfle. La patiente doit aussi se demander si elle veut une poitrine classique, élégante, et si elle est prête à assumer une nouvelle poitrine qui n’est pas « naturel ».

En général, lors de la consultation, le chirurgien possède des implants-tests qui se glissent dans le soutien-gorge de la patiente pour avoir une idée du résultat. La personne devra également mettre de préférence un T-shirt blanc avec un col V, qui donnera un aperçu de l’augmentation des seins et du rendu sur le décolleté et la silhouette.

Quel est le coût d’une augmentation mammaire ?

Puisque chaque cas est différent, le tarif d’une intervention ‘augmentation mammaire varie entre 4000 et 10 000 euros. Il serait important de noter que la pose de prothèses mammaires pour des causes médicales, comme une chirurgie réparatrice, une hypertrophie mammaire sévère, une malformation, peuvent être prises en charge par la Sécurité Sociale et la mutuelle. Pour cela, le médecin devra rédiger une demande d’entente préalable que la patiente déposera à son centre de Sécurité sociale.

Cependant, même si l’intervention est prise en charge, les frais d’honoraires du chirurgien doivent être payés par la patiente, ou bien remboursés par sa mutuelle selon le contrat signé. De ce fait, il est plus judicieux de se renseigner auprès de son médecin et de lui demander un devis.

Quel est l’âge minimum pour une augmentation mammaire ?

Sachez également que l’âge minimum pour ce type d’intervention de chirurgie esthétique est de 18 ans. En effet, cette intervention chirurgicale n’est faisable que lorsque la croissance physique de la personne est achevée. Rares sont les cas de mineures qui peuvent opter pour cette opération, requérant l’autorisation des parents. Par contre, il n’y a pas de limite d’âge si la patiente est en bonne santé.

Chirurgie Esthétique : Comment se déroule l’intervention ?

Une visite chez l’anesthésiste 48 heures avant l’intervention est indispensable. Après avoir fait l’anesthésie générale, le praticien réalise la technique pour la mise en place des prothèses. Voici les différentes voies au choix qu’il optera en fonction des informations qu’il a obtenues lors de la première consultation :

  • la voie axillaire :qui se situe dans le pli naturel de l’aisselle, et est idéale pour une première intervention d’augmentation mammaire. Donc, il n’y aura pas de cicatrices sous les seins. Sachez que le chirurgien n’optera pas pour cette méthode au cas où le sein originel présente un étirement cutané ou bien un affaissementla voie sous-mammaire :pendant laquelle les implants sont placés en effectuant une incision dans le sillon sous-mammaire. Si la patiente possède déjà un volume mammaire déjà important ou qu’elle présente une ptôse, la cicatrise d’incision sera mieux camouflée.La voie hémi-aréolaire inférieure: l’incision s’effectue dans la zone aréolaire. Grâce à la pigmentation naturelle de cette zone, il est facile de camoufler la cicatrice d’incision, dont la couleur se mélange avec celle de l’aréole. C’est la méthode privilégiée quand la patiente a de bonnes conditions anatomiques.

À travers les incisions, le praticien place les prothèses mammaires derrière la glande qui se trouve en avant ou en arrière des muscles pectoraux. L’intervention dure entre 40 minutes à 2h30mn en fonction de la voie d’implantation adoptée, de la disposition des prothèses et de l’éventuelle existence d’un geste associé.

Quelles sont le précautions à adopter après une intervention d’augmentation mammaire ?

Après une opération d’augmentation mammaire, la patiente doit se fixer un arrêt de travail pour une semaine pendant lequel elle gardera un pansement pour éviter d’infecter la plaie. Certains gestes doivent être également respectés afin d’entretenir les résultats obtenus :

  • Dormir et se reposer

Lorsqu’on est en convalescence, le meilleur moyen de se rétablir rapidement est de se reposer. Cela favorise la cicatrisation et diminue la douleur. Afin d’améliorer la circulation sanguine de votre poitrine, il est conseillé de dormir sur le dos en ayant une position un peu inclinée.

  • Ne pas faire d’exercices physiques intenses

Sachez que le sport, les différents exercices physiques intenses, et même les relations sexuelles accroissent le flux et la pression sanguine au niveau de la poitrine. Pendant les trois premières semaines, il faudra éviter de faire des exercices physiques pour ne pas détériorer les tissus.

  • Adopter une alimentation équilibrée

Puisque l’augmentation mammaire est une chirurgie invasive qui a nécessité des incisions, il est indispensable que la patiente se nourrisse et s’hydrate convenablement afin de récupérer plus rapidement. Cela permet aussi de mieux cicatriser et d’obtenir des cicatrices fines et plus discrètes.

  • Surveiller l’évolution de la cicatrisation

Pour que la cicatrisation se produise plus vite, il ne faut pas faire de douches chaudes ainsi que les jets d’eau tiède sur la cicatrice. Notez que l’eau chaude peut provoquer un gonflement sur la zone incisée. Au cas où vous avez remarqué une sorte d’enflure sur votre poitrine, prévenez immédiatement votre chirurgien pour qu’il vous prescrive un traitement adéquat.

  • Mettre un soutien-gorge de maintien

Après l’intervention, le chirurgien recommande également de porter un soutien-gorge de maintien qui permet de diminuer les balancements et les mouvements de la poitrine. C’est une sorte de soutien-gorge de sport que la patiente doit porter tous les jours, pendant les premières semaines après l’opération.

Les contre-indications  d’une augmentation mammaire

Peu importe la technique utilisée lors de l’intervention, certaines catégories de personnes doivent éviter de faire une augmentation mammaire à savoir :

  • les femmes enceintes,
  • les adolescentes
  • les personnes qui soufrent d’une maladie auto-immune
  • celles qui présentent des antécédents de cancer du sein

Les troubles psychologiques comme la dépression ou bien les troubles du comportement alimentaire sont aussi des contre-indications à une opération de chirurgie esthétique comme une augmentation mammaire.

Si la patiente présente des antécédents de phlébite ou d’embolie pulmonaire, celle-ci ne pourra pas subir une intervention d’augmentation des seins. Il faut également noter que le tabagisme augmente le risque de nécrose cutanée retardant ainsi la cicatrisation. La patiente devra donc arrêter de fumer un mois avant et après l’intervention. La prise de contraceptif hormonal est aussi à éviter.

Chirurgie Esthétique : Quelles sont les complications possibles d’une augmentation mammaire ?

À part les dangers liés à l’anesthésie générale, une intervention d’augmentation mammaire présente aussi quelques risques et complications comme :

  • L’effet de coque

Il s’agit d’une induration plus ou moins importante des prothèses mammaires. Cette complication se situe en général d’un seul ou des deux côtés à la fois. Il existe des cas où le résultat est esthétiquement difficile à supporter, et qui s’accompagne d’éventuelles douleurs locales. Il sera donc indispensable de renouveler l’intervention, sachant que la récidive de coque peut être fréquente.

  • Les ruptures et fuites

Ces risques sont plus fréquents lorsque le chirurgien « met en place » des prothèses sérum à valve. En cas de fuite, il est primordial de remplacer la prothèse.

  • La formation de « vagues » ou de plis cutanés visibles

Les plis de l’enveloppe des implants deviennent visibles sou la peau en externe, et donnent une forme de vague. C’est un phénomène qui apparaît souvent lorsque le gel de silicone est moins cohésif. Cette formation de plis peut amener au risque de rupture prématurée de l’enveloppe de l’implant.

  • Autres complications

Parmi les effets secondaires de la pose de prothèses mammaires, on peut également citer : l’asymétrie des implants, l’apparition d’hématome, les infections, des douleurs,  .un volume jugé insuffisant ou trop important, ou encore un déplacement des implants.

Pour prendre rendez vous cliquez sur le bouton ci-dessous.

Les tarifs varient selon le desiderata de la patiente.Dans son cabinet, le Dr Veber pratique également la chirurgie du visage, la greffe capillaire FUE et la chirurgie esthétique pour le corps. Des actes de médecine esthétique sont également pratiqués, comme l’injectionde botox.