Implants Capillaires

Implants capillaires : La greffe des cheveux : une solution pour lutter contre l’alopécie ou la calvitie

Implants capillaires : Une fois arrivées à un âge avancé, de nombreuses personnes peuvent être confrontées à une chute  de cheveux conséquente qui se termine par l’alopécie ou la calvitie. L’alopécie peut provoquer une gêne trop importante et peut mener la personne à prendre une décision irrationnelle. Or, il faut savoir que les solutions à adopter pour limiter cette perte de cheveux vont dépendre de son origine. Les traitements anti-chutes, les différents soins capillaires ou encore l’adoption d’une bonne hygiène de vie peuvent être des solutions efficaces. En revanche, à l’heure actuelle, la greffe des cheveux est la promesse d’un renouveau capillaire pour certains patients.

Un bilan capillaire est obligatoire.

Les différentes formes d’alopécie

Implants capillaires : La plupart des personnes qui optent pour une greffe de cheveux sont en général victimes d’alopécie ou perte de cheveux sur des zones du crâne. D’après les spécialistes, on compte trois formes d’alopécie :
• l’alopécie androgénogénétique ou calvitie qui est reconnaissable par une perte partielle et progressive des cheveux. D’après les statistiques, les femmes sont moins touchées par ce phénomène par rapport aux hommes. À partir de la trentaine, cette première forme d’alopécie est présente chez 2 à 5 % chez la femme, et environ 40 % à 70 ans. Quant aux hommes, un tiers ont une calvitie à partir de 30 ans, la moitié à 50 ans, et presque 80 % vers 70 ans.
• l’alopécie cicatricielle qui est due à la perte de cheveux provoquée par des lésions cicatricielles définitives du cuir chevelu. Notez que ces lésions sont les traces laissées par des infections ou des maladies de la peau telles que le psoriasis, le lupus ou encore le lichen plan qui éliminent les follicules pileux.
• l’alopécie en plaque ou « pelade » est une maladie auto-immune qui se caractérise par la chute complète des cheveux ou des poils sur de petites zones de peau.

Implants capillaires : Les avantages de recourir à une greffe des cheveux

Recourir à une greffe de cheveux apporte de nombreux avantages (esthétiques et autres). Mis à part le fait de redonner à une personne une belle chevelure, la transplantation capillaire permet d’éviter le risque que l’organisme du patient rejette les milliers de petits greffons qui vont être transplantés sur sa tête. Avec l’évolution des technologies, la technique de la greffe des cheveux est désormais plus sure. Les effets secondaires sont moindres et elle ne présente aucun risque pour le patient. Par ailleurs, la greffe de cheveux est la solution la plus efficace pour assurer la repousse de ses cheveux. En effet, par rapport à d’autres moyens comme le traitement antichute, l’implant capillaire est la méthode la plus favorable. Quel que soit le degré de calvitie, cette technique sera toujours très efficace. De plus, la technique pour la greffe des cheveux peut être adaptée en fonction du cas de chaque patient. Ce qui garantit un résultat étonnant. Les hommes tout comme les femmes souffrant d’une calvitie d’origine androgène peuvent recourir à une implantation de cheveux. Toutefois, il est essentiel d’écarter la présence de maladie ou d’infection capillaire avant d’envisager une greffe des cheveux. Pour cela, le praticien devra d’abord effectuer une consultation minutieuse des cheveux du patient.

Le déroulement de la transplantation capillaire

Implants capillaires : La greffe des cheveux consiste à augmenter la densité capillaire sur une partie de la tête où la perte des cheveux est très marquée. Il s’agit d’une solution naturelle qui permet de retrouver une belle chevelure. Cette opération doit être effectuée par un chirurgien ou par un dermatologue spécialisé. Le chirurgien doit faire la transplantation capillaire sous anesthésie locale. La technique pour cette opération se fait comme suit : des unités folliculaires sont prélevées sur une zone de la tête du patient où les cheveux sont à foison. Ces unités folliculaires seront ensuite réimplantées sur la zone concernée par la calvitie. Pour la réimplantation des cheveux, à l’aide d’une aiguille très fine, le spécialiste crée des petits trous. Les nouveaux greffons seront implantés un à un dans ces trous. Après l’intervention, des petites croûtes apparaissent sur les micros greffons. Ces croûtes vont disparaitre après une dizaine de jours. En revanche, les cheveux réimplantés ne vont pousser qu’après quelques mois suivants la chirurgie. Il faut préciser qu’après l’intervention, les cheveux greffés vont d’abord tomber pour entrer dans une phase de repos. Ce sera seulement après cette phase que les cheveux peuvent entrer dans un cycle de croissance normal.

Les différents types d’implants capillaires

Implants capillaires : Il existe deux types d’implants capillaires qui permettent un renouveau du cuir chevelu : FUE ou.
• La FUT ou follicular unit transplantation ou greffe par bandelette : il s’agit d’une technique qui consiste à découper une bandelette du cuir chevelu d’environ 1 cm de hauteur et 20 cm de largeur. Ce prélèvement doit se faire une zone de la tête où les cheveux sont plus épais et plus résistants. Cette zone se situe souvent sur la nuque. La bandelette prélevée sera ensuite fractionnée en un groupe de 1 à 4 cheveux. Ces cheveux seront implantés sur un à un sur la partie du crâne dégarnie. De ce fait, la FUT est destinée aux personnes dont la calvitie est modérée ou peu importante.

• Le FUE ou follicular unit extraction : cette méthode est la plus recommandée pour une calvitie moins avancée. Ce procédé consiste à prélever des bulbes à l’arrière du scalp du patient pour ensuite les réimplanter sur la zone dégarnie. En pratique, il est nécessaire de raser complètement les zones de prélèvement. Pour cette raison, ce type d’implant capillaire n’est pas recommandé aux femmes. En revanche, l’avantage de cette technique de greffe de cheveux est qu’elle ne laisse aucune cicatrice, ni incision. La FUE est idéale à ceux et celles ayant un cuir chevelu clairsemé plutôt que chauve. Il serait important de noter sur ce procédé est déconseillé aux calvities importantes, à condition d’avoir assez de cheveux dans la nuque et aussi le budget qui va avec.

• La FUE automatisée : Comme la technique précédente, c’est un processus pendant lequel le praticien rase la nuque, retire et réimplante le bulbe. Par contre, ici, il utilise un instrument automatique qui lui permet d’aspirer plus facilement le bulbe. L’avantage de ce méthode et que l’aspiration automatique n’abîme pas les bulbes, garantissant un taux de survie des greffons. La FUE automatisée permet également de bénéficier d’une plus belle repousse après la réimplantation. Par ailleurs, la FUE automatisée convient aux patients qui ont le cuir chevelu clairsemé, encore peu dégarni.

• La FUE sans rasage visible : Pour ce procédé, le docteur rase sur la nuque divers micro bandelettes en étage. Cela permet aux cheveux du dessus de camoufler les zones rasées. Lorsque le chirurgien aura effectué le prélèvement des greffons, il les replante en utilisant une aiguille particulière, et les fait très serrés sur la zone du front, et plus espacés à l’arrière. Ainsi, le rasage des bandelettes ainsi que les cicatrices qui se trouvent à l’arrière de la nuque ne sont pas visibles. Enfin, les personnes peu dégarnies, et qui ne souhaitent pas avoir une nuque rasée peuvent opter pour la FUE sans rasage visible.

Implants capillaires : Comment choisir son chirurgien et quel est le coût d’une greffe de cheveux ?

Implants capillaires :  Tout d’abord, avant de vous décider de vous faire une greffe de cheveux, il faudra également choisir un expert en la matière. Il faut avouer qu’aujourd’hui, on constate qu’il y a encore peu de chirurgiens qui sont véritablement capables de pratiquer ce type d’intervention selon les normes, et qui ont recours à de bons cheveux au bon endroit. Il existe également de nombreuses cliniques qui proposent des coûts réduits pour la greffe de cheveux. Cependant, il faudra tout de même vous renseigner sur les résultats obtenus et les retours de leurs patients. Ensuite, le tarif de l’intervention est aussi un critère pour connaître le professionnalisme et le savoir-faire du spécialiste dans ce domaine. Sachez qu’une implantation capillaire ou une greffe de cheveux coûte entre 1500 et 9000 euros en fonction de la technique utilisée, de la qualité du cheveu ainsi que de la calvitie et du nombre de follicules à transplanter. Par ailleurs, il faudra également choisir un médecin qui n’est pas désespéré de trouver des patients, ou qui est pressé de faire le boulot. En effet, si vous ne choisissez pas minutieusement le chirurgien qui vous opèrera, cela peut avoir des conséquences néfastes. Sachez aussi que lors de votre première consultation, un bon docteur vous dira d’abord que la greffe de cheveux est un acte et une solution de dernier recours, et qu’il faudrait suivre d’autres traitements avant de se lancer. Il vous donnera toutes les informations à connaître concernant ce type d’intervention esthétique comme la durée de la greffe, les éventuels effets secondaires, et les précautions à adopter. Autrement dit, si les traitements qu’il a prescrits n’ont pas fonctionné, l’implantation capillaire sera donc le dernier « remède » à adopter.
Les précautions et gestes à adopter après une greffe de cheveux
Certaines précautions doivent être en effet prises en compte après votre greffe de cheveux. Celles-ci vous permettront de faire repousser vos cheveux plus rapidement :
• lorsque vous aurez l’autorisation de sortir de la clinique, il ne faut surtout pas que vous conduisiez vous-même votre voiture. Puisque vous avez subi une anesthésie locale, il est probable que vous ayez des troubles de la vision. Par conséquent, prenez un taxi pour rentrer chez vous ou bien faites-vous accompagner par un proche.
• il est recommandé de dormir sur le dos, sur les côtés ou encore en position semi-assise en utilisant des oreillers durant 72 heures
• Ce n’est qu’à partir du 3e jour après l’intervention que vous pouvez vous laver les cheveux avec un shampoing doux au Ph neutre, en petite quantité, sans frotter, mais en recourant la pulpe des doigts. N’utilisez pas non plus le jet d’eau de la douche pour vous entretenir vos cheveux, car cela risque d’arracher les greffons. Pour sécher vos cheveux, il suffit de les tapoter avec une serviette propre et bien sèche, donc pas de sèche-cheveux. Vous pouvez ensuite utiliser votre shampoing habituel après 14 jours.
• Pour vous coiffer quotidiennement les zones greffées, évitez d’utiliser un peigne ou une brosse à cheveux. Faites votre coiffage avec vos doigts.
• il ne faut pas frotter ou masser la zone qui a reçu les greffons afin de ne pas les arracher. Ne faites pas d’activités sportives et des mouvements qui vous font transpirer abondamment durant 15 jours.
Enfin, au cas où vous ressentez des douleurs, demandez l’avis de votre médecin, et il vous conseillera des médicaments à prendre comme des antalgiques.

Les effets secondaires d’une greffe de cheveux

Implants capillaires : Comme toute opération chirurgicale, la greffe de cheveux est une intervention qui peut s’accompagner de différents effets secondaires. Bien qu’il s’agisse d’un procédé fiable, lorsqu’il est réalisé par un chirurgien professionnel et expérimenté, les effets secondaires apparaissent en fonction de l’état de santé du patient, de la qualité de la procédure et du respect des recommandations et des précautions post-opératoires. D’habitude, ces séquelles indésirables disparaissent au bout d’une ou de trois semaines. Par ailleurs, voici quelques effets secondaires de la greffe de cheveux :
• les démangeaisons : sont des effets secondaires très fréquents qui sont dus à l’apparition de croutes. Si les démangeaisons s’étendent et deviennent de plus en plus insupportables, il est recommandé de consulter un dermatologue ou bien votre chirurgien pour vous donner les solutions adéquates et apaisantes.
• la perte de cheveux passagère : Également fréquente, elle se manifeste par une chute temporaire des cheveux qu’on a implantés. Ne vous inquiétez pas, car les implants repousseront après quelques mois.
• l’affaiblissement du cheveu naturel qui survient en cas d’infection. Le vieux cheveu devient plus faible et plus fin. Cela peut apparaître particulièrement chez les patients qui ont une peau sèche et sensible.
• les follicules morts : il arrive qu’après l’intervention, les follicules implantés puissent mourir à cause de la qualité moindre de la réalisation de la greffe, ou bien de certains soucis de santé du patient. Pour éviter cela, il faut donc s’adresser à un praticien habile.

Prendre Rendez-vous

Implants capillaires
implants capillaires
implants capillaires

8 + 9 =